6 déc. 2010

Mirror Mirror EP Remix - Review


Comme indiqué la semaine dernière, l'EP de Remix issus de Mirror Mirror est sorti hier soir à minuit sur différentes plateformes de téléchargement. Au programme, un remix de Take It Easy, deux de Mirror Mirror et deux de Cold Love, soient les deux singles et le morceau ayant donné son titre au dernier album de Ghinzu. Enfin, Chocolate vient cloturer l'EP, dans une version non remixée mais inédite en version studio, avec Ghinzu en crédit.

Il suffit d'un rapide coup d'oeil (et d'une légère aide de Google) pour réaliser que certains des remix réunis ont déjà été publiés sur le web. C'est notamment le cas de la version de Take It Easy par Mustang ou du Cold Love de Paper Klub. Chocolate, quant à lui est disponible depuis plus d'un an, crédité au nom du groupe virtuel Zed And The Partybelt.

Musicalement, maintenant, le remix de Mustang rend Take It Easy totalement méconnaissable. Le DJ bruxellois n'a réutilisé que la piste vocale, ajouté une boucle de basse, ainsi que divers effets de synthé et une légère batterie typée 80s. Le tout, bien que redondant, sonne plutôt bien et offre toutes les qualités qu'on apprécie dans ce genre d'exercice : la redécouverte d'un morceau déjà apprécié, à travers l'oreille et la sensibilité d'un autre artiste.

Pour Mirror Mirror, on a affaire à deux versions bien différentes. Tandis que le remix de Jagz Kooner commet l'affront de purger l'intro grandiloquente du titre originale, celui de 80 Kidz s'en inspire tout du long. Jagz Kooner réécrit donc Mirror Mirror dans une version électro énergique clairement destinée à faire danser, malgré quelques intermèdes plus rock, voire assez planants. 80 Kidz, quant à eux, lancent leur remix en plein milieu de l'intro, annonçant un son résolument plus rock, n'hésitant pas à ajouter des mélodies au clavier ou des beats au synthé. Peu à peu, le remix penche vers une orientation plus électro, utilisant la punchline "try me, I'm beautiful" comme un véritable sample décliné à l'infini, tel un instrument à part entière.

Sur Cold Love, Mashed Paper Klub a réussi à rendre le titre encore plus rock, plus brutal, que dans sa version originale. L'intro lourde et pesante annonce rapidement le tempo. Les modifications sont minimes mais  très efficaces. Le refrain lui même peine à sortir de cette mélasse grasse, la même dans laquelle sera empêtrée la partie de piano quelques instants plus tard. Le remix, très efficace, est certainement le meilleur argument pour inciter à se procurer l'EP. La version du même titre par Catwalk, plutôt bonne, ressemble d'abord davantage à une version longue du titre originale, en reprenant la structure mais en doublant chaque phrase. C'est bien sûr sans compter sur les riffs de gratte électrique saturée ou les longues mélodies de piano totalement enivrantes rajoutée. On retiendra particulièrement l'outro de piano assez audacieuse mais qui, peu à peu, s'intègre à merveille avec la grille d'accord du titre original.

Chocolate, enfin. Même si on heureux de pouvoir l'écouter dans notre baladeur MP3 ou dans nos enceintes, il est tout de même regrettable qu'il s'agisse exactement de la même version que celle utilisée par Stargasm dans sa campagne publicitaire pour Eastpack. Du coup, pas de réelle plus-value.

 

Tracklist :

  1. Take It Easy (Mustang remix) (6:09)
  2. Mirror Mirror (Jagz Kooner remix) (8:50)
  3. Mirror Mirror (80 Kidz remix) (4:45)
  4. Cold Love (Mashed Up Paper Klub remix) (4:13)
  5. Cold Love (Catwalk remix) (13:13)
  6. Chocolate (2:59)

3 commentaires:

  1. Le "Catwalk remix" de Cold Love, est-ce celui utilisé pour le défilé Dior ?

    RépondreSupprimer
  2. Yep, le même. Il y a finalement peu d'inédits.

    RépondreSupprimer
  3. ...ca reste très sympathique!!

    RépondreSupprimer